Ahmad Tidjani

CHEIKH AHMAD TIDJANI CHERIF (RTA)

La Tarikha Tidjaniyya a été fondée par un descendant direct du Prophète Mouhammad (P.S.L) par Hassan fils de Ali Ibn Abu Talib et Fatima bint Rassoul. Cheikh Ahmad Tidjani, fils de Mohammed Ibn Mokhtar Tidjani et de Aicha est venu au monde en 1737 correspondant à 1150 de l’hégire à Aïn Madhi en Algérie. Il grandit dans une famille très attachée au Coran et à la Sunnah, ce qui lui a valu une excellente éducation religieuse.

Au terme d’une retraite spirituelle à Boussemghoun dans le désert algérien en 1783, alors âgé de 46 ans, se produisit la rencontre mystique entre Cheikh Ahmad Tidjani et le Prophète (P.S.L). Ce dernier lui enseigne, directement et à l’état de veille, une nouvelle voie. Il devint donc le dépositaire de la voie spirituelle du Prophète lui-même (P.S.L), voie qui renferme en elle toutes les autres voies.

C’est la Tariqa Ahmediya, Mohamediya, Ibrahimiya, Hanifiya qui renferme des grâces énormes jamais obtenues par toutes les autres voies, tout comme la communauté de Mohammed (P.S.L) a des grâces qui n’ont jamais été obtenues par toutes les autres communautés avant l’Islam.

Ainsi, le Prophète (P.S.L) enseigna son wird à Seydina Cheikh et lui dicta les conditions que comportait sa voie. Il s’adressa à lui en ces termes: « Maintiens-toi dans cette Tariqa sans te retirer du monde, ni cesser d’être en relation avec les hommes jusqu’à ce que tu atteignes la station spirituelle qui t’es promis, tout en gardant ton état, sans grande gêne, ni difficulté, ni effort cultuel excessif, renonce désormais à tous les saints ».

Il reçut d’année en année l’initiation directe du Prophète (P.S.L) ainsi que l’ordre et l’autorisation d’appeler les gens à cette voie. S’ensuivit alors une période de propagation qui dura 13 ans dans cette région, les gens affluant de multiples contrées pour tirer profit de sa Baraka et prendre de ce que lui avait confié le Prophète (P.S.L).

Son expansion devint considérable, en très peu de temps, et attisa la jalousie et l’inquiétude des autorités turques de l’époque, et Seydina Ahmad Tidjani dû s’exiler d’AbiSemghoune à Fès. De là-bas, depuis sa demeure, il s’occupe de l’initiation et de l’éducation de ses disciples. Très vite, la vaste étendue de son savoir particulier, la profondeur de ses enseignements et la manifestation de ses prodiges authentiques vont conquérir toujours de plus en plus de cœurs, parmi lesquels on trouve un nombre impressionnant de savants érudits. Deux mois après son installation à Fès, le Cheikh ordonna à un des disciples Sidi Ali Harazim Berrada, d’écrire sous sa dictée le livre phare de la tarikha, qui regroupe toutes les informations à propos de la voie, aussi bien la biographie du Cheikh que ses enseignements : le Jawahir al Ma’ani (« fond des sens des mots ou perle des expressions »).
Seydina Ahmed Tidjani quitta ce monde terrestre le jeudi 17 Chawal 1230 (1815) à l’âge de 80 ans. Après avoir accompli la prière du Soubh il s’allongea sur le côté, demanda un verre d’eau qu’il but, puis son esprit agrée quitta son corps béni. Il fut enterré dans le jardin qui juxtaposait les murs de la Zawiya bénie de Fès, par la suite, au fur et à mesure de son agrandissement cette parcelle fut incluse dans les murs de la Zawiya.

La Méthode Tidjani

La Tarikha Tidjaniya repose à part entière sur les deux sources fondamentales que sont le Coran et la Tradition prophétique. Les conditions de cette voie spirituelle trouvent ainsi logiquement leurs fondements dans les sources précitées. On en déduit alors, que si ces conditions sont respectées, la Tarikha l’est aussi. Le respect ainsi acquis, le disciple pourra en bénéficier pleinement. Il va de soi que chaque disciple se doit de connaître les chartes, ainsi qu’un minimum en matière de Coran et de Hadith prophétique qui lui serviront d’appui.

Voici quelques conditions de la voie:

  • Le Mouqadam qui donne l’affiliation doit être consacré dans sa fonction par le Cheikh fondateur ou par un de ses représentants notoires.
    • Le candidat à la Tariqa Tidjaniya ne doit pas avoir les oraisons des autres maîtres spirituels. Il ne lui est pas permis d’avoir une autre voie et d’autres wirds en même temps que celui-ci.
    • L’accomplissement des cinq prières, en leur temps, en groupe, si cela est possible, et le respect de la Chari’a.
    • Il faut aimer le Cheikh d’un amour puissant jusqu’à la mort ainsi que son successeur.
    La méthode Tidjani consiste à des invocations par la formule de pardon (istighfar), la prière sur le Prophète (Salat al Fatihi) et la formule de l’unicité divine (La ilahailallah), le disciple s’engage à respecter l’accomplissement des oraisons jusqu’à sa mort. L’éducation Tidjani permet une adhésion de cœurs et d’âmes des disciples qui aiment suivre la méthode de rapprochement de l’homme de son créateur. Le « Cheikh » éduque ses disciples directement ou par l’intermédiaire d’une personne initiée (Mouqadam) et œuvre pour leur éliminer les caprices personnels, les rendre pieux, et bons croyants.

Les Successeurs de Cheikh Tidjani

Son successeur immédiat a été Sidi Ali Tamacini qui a hérité du Khalifat après le décès du Cheikh mais tout au long de l’expansion de la voie, plusieurs grands khalifs se sont distingués par leurs actions. Parmi ceux qui l’ont étendu en direction du sud, vers la Mauritanie et toute la zone soudano-sahélienne, il y’a Mouhamad al-Hâfiz al Shingiti (1830), et vers les confins de la Guinée et du Sénégal dans tout le Soudan, il y’a El Hadji Omar Tall (1864) qui hérita du khalifat de la Tarikha via le pôle Sidi Mouhamad al Ghali, a largement contribué à étendre la tarikha. Son action sera principalement poursuivie au Sénégal par El hadji Malick Sy mais aussi par d’autres grands saints de la Tarikha comme Amary Ndack Seck de Thienaba, El Hadj Ahmadou Barro Ndieguene, El Hadj Abdoulaye Niasse etc.

Généalogie

Généalogie de Cheikh Seydi Ahmad At Tidjani (RTA)

Le Pôle Caché Cheikh Seydi Ahmad At Tijani (qu’Allah l’agrée)

Fils de Mohammed (qu’Allah l’agrée)

Fils de Mokhtar (qu’Allah l’agrée)

Fils de Ahmed (qu’Allah l’agrée)

Fils de Mohammed (qu’Allah l’agrée)

Fils de Salim (qu’Allah l’agrée)

Fils de Abi-l-‘Aïd (qu’Allah l’agrée)

Fils de Salim (qu’Allah l’agrée)

Fils de Ahmed ‘Alwani (qu’Allah l’agrée)

Fils de Ahmed (qu’Allah l’agrée)

Fils de ‘Ali (qu’Allah l’agrée)

Fils de ‘Abdallah (qu’Allah l’agrée)

Fils de ‘Abbas (qu’Allah l’agrée)

Fils de ‘Abdeljabbar (qu’Allah l’agrée)

 

Fils de Idriss (qu’Allah l’agrée)

Fils de Ishaq (qu’Allah l’agrée)

Fils de ‘Ali Zeïnul ‘Abidine (qu’Allah l’agrée)

Fils de Ahmed (qu’Allah l’agrée)

Fils de Mohammed Nafs Zakkiya (qu’Allah l’agrée)

Fils de ‘Abdallah (qu’Allah l’agrée)

Fils de Hassan Mouthana (qu’Allah l’agrée)

Fils de Hassan Sabat (qu’Allah l’agrée)

Fils de ‘Ali et de Saïda Fatima (qu’Allah les agrée), maîtresse des habitantes du Paradis et fille de la meilleure créature d’ALLAH: NOTRE PROPHETE SEIDINA MOHAMMED (SUR LUI LA PRIERE ET LA PAIX).



Protégé : Fiqh Tariqa Tidjane

Cette publication est protégée par un mot de passe. Pour la voir, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Le wird Tidjane

LE WIRD TIDJANE

Il est à noter que les awraad (pluriel de wird) dans la tarikha tijania sont scindées en deux (2) catégories:

La première catégorie

La première catégorie concerne le wird dit al lazim  et qui est constitué :

La seconde catégorie

Cette seconde catégorie concerne les wirds appelés al ihtiyâriya qui sont constitués de l’ensemble des zikr non obligatoires et qui nécessitent parfois une autorisation spéciale à l’exemple du hizb sayfi, du hizb al bahr, du musabbahatul  ‘ashr …

Première Partie : Le wird

Deuxième Partie : LA WAZIFA

La wazifa demeure l’une des obligations du fidèle tidjane. Elle n’est pratiquée  qu’une fois par jour, le matin ou le soir, mais peut, suivant sa chaîne initiatique, être effectué deux fois par jour.

*NB : celui qui prends le wird selon la chaîne initiatique du grand Pôle Cheikh Seyidil Hadj Malick SY se doit de faire impérativement la wazifa 2 fois.

La Wazifa est constituée des litanies suivantes :

3ème PARTIE:LA HADARATOUL DIOUMAA OU HEILALA OU ASRUL JUM A

Le musulman tidjane doit réciter le jour du Vendredi en plus de ses obligations précédemment citées les litanies suivantes :

Prière à réciter après les awraad

Bismillahir Rahmanir Rahim

Hâzihî hadiyyatoune bi fadlil lahi minna ileyka Yâ Rassoulal lâhi

Djazal lahou anna nabiyyanâ wassayyidanâ wa habîbana wa chafîhanâ wa mawlanâ Mouhammadane sallal lahou tahâlâ haleyhi wa sallama mâhouwa ahlouhou

Diazal lâhou annâ chaykhanâ wassayidanâ wa mourabbiyanâ wa walidinâ wa mawlanâ Al Hadji Malick
Radiyal lâhou tahalâ anhou wa ardâhou wahannâ bihi âmine

Wa radiyal lâhou ane Chaykhit Tidjani wa mane lana ilayhi wassîloune kâchifoul ghoumami

Wa mane tahal lakha bil azyâli khâtibatane soubb alaynâ ilâhi abhoural hissami

Wa koulli mane talabou sâliha dahwatinâ wa ghayrihim min zawil îmani koullihimi

Faqbal ilâhiya yâ rahmânou tawbatanâ bi fadli wal djoudi war ridwâni wal karami
Kazâ oussouli wa ahbâbi oussoûlouhoumou hamim houmou rabbi tahmîmane bi zil hikami

Wa mane lana mouhssinoune wa mane noussî-oulahou
Yâ Rabbanâ Yâ Rabbanâ Yâ Wassihar rouhoumi
Wa mâ nouaddi minal azkâri dioumlatihâ faqbal lana bihimi yâ fâridial himami

Ala Yâ Rassoulallahi yâ afdalal warâ faha nahnou fî deykhine chadîdit tarâkoumi
Faha nahnou fî deykhine wa lam nardiou fâridiane siwallâhi wal hâdî lissoub lil makârimi

Sadakhta alaa mâ qoulta fi hawdîdininâ gharîbane kamâ fil bad-i ya khayra râhimine

Ilahiya fadjhal euhlanâ euhla ghourbatine wa ahlat tibâhi sounnatine fii tarâhoumi
Nahouddou alayhâ bin nawâdjizi misslamâ bihi khâla fil îssâ i nadratou hâchimi

Nahouzou billâhi min charril kouffâri wa min charrin Nassara wa min charris salâtîni

Wamine wazîrine wa djinnine soumma zî hikhadine fam-mine wa haynine wa hînine wach chayyâtîni

Wa zâlimine wa mounâfikhine wa
zî-hassadine wa mane tafassakha Yâ Rahmanou nadjjîni

Minnan nassara wa man khafaw tarîkhahoumou yallâhou Ya Hayyou yâ man khâla ad-hoûni

Innî dahawtouka zâ ghawfine faghouz biyadî yâ djâ-ilal hâli baynal kâfi wan noûnî …

Extrait du dou’a-oul Wazifa écrit par Cheikh Seyidil Hadji Malick SY (nafa’annalahou bi barakatihi)

Auteur : SOP NABY FRANCE

Les 23 chartes

LES 23 CHARTES DE LA TARIQA TIDJANE

1

الأوّل ، كون الشيخ الذي يلقّن الأذكار مأذونا له بالتلقين

Le postulant doit être initié par un muqaddam qui lui-même est consacré dans sa fonction par le Cheikh fondateur ou un des ses représentants notoires.

2

الثاني ، أن يكون طالب التلقين خالي عن ورد من أوراد المشايخ اللاّزمة لطرقهم

Le postulant doit renoncer à tout wird d’une tariqa autre que la tidjaniya . Si ce dernier accepte de laisser son wird initial, il est sous la protection de CHEIKH, quelque rang qu’occupe le Cheikh qu’il quitte. Si le Tijâni par contre laisse son wird, aucun Cheikh, quel que soit son rang ou son grade, ne peut le prémunir de sa perdition.

3

والثالث ، عدم زيارة واحد من الأولياء الأحياء والأموات

Il est absolument interdit de visiter (ziarra istimdat) ou d’invoquer l’intercession de tout saint étranger (non Tijâni) vivant ou mort , sous peine d’être exclu de la Tariqa. Le Tijâni doit néanmoins considération et respect à tout saint homme .Cette conditionnalité n’exclut pas une fréquentation entre musulmans.

4

‎والرابع ، دوام المحافظة على الصلوات الخمس في الجماعات والأمور الشرعيّة

Le Tijâni doit faire les cinq prières en assemblée ou à la mosquée s’il n’a aucune contrainte valable. 

5

والخامس ، دوام محبّة الشيخ بلا انقطاع إلى الممات

Il doit aimer Seyid Cheikh Ahmad At Tijâne et ses représentants d’un amour sincère et sans rupture.Il doit aussi les honorer. 

6

والسادس ، عدم الأمن من مكر الله تعالى

Il ne faut pas faire preuve d’excès de confiance, car nul est à l’abri des stratagèmes d’Allah.

7

والسابع ، أن لا يصدر منه سبّ ولا بغض ولا عداوة في جانب الشيخ رضي الله تعالى عنه

L’absence de tout outrage, animosité ou hostilité à l’égard de Seyid Cheikh Ahmad At Tijâne (qu’ALLAH l’agrée). Il ne doit pas contredire ses enseignements  et ses directives .

8

والثامن ، مداومة الورد إلى الممات

Le Tijâni doit accomplir avec assiduité le wird de la Tariqa jusqu’à sa mort sans l’abandonner. Le vœu d’un acte surérogatoire le rend obligatoire.

9

‎والتاسع ، الإعتقاد

Croire à tous les bienfaits de la Tariqa sans aucune exception.

10

والعاشر ، السلامة من الإنتقاد

La croyance ferme en Seyid cheikh Ahmad At Tijâni (qu’Allah l’agrée) et en ses propos car sa seule source reste le Coran et la Sunna. Ceci est valable pour l’ensemble des awliyas (saints Hommes).

11

والحادي عشر ، كون التلميذ مأذون في الذكر بتلقين صحيح

L’adepte doit être initié par un Khalif ou par un Moukhadam investi avant de pratiquer le wird.

12

الثاني عشر ، الإجتماع للوظيفة وذكر الهيللة بعد عصر يوم الجمعة

Faire les wadhifa et le Zikroul yawmul jummati en assemblée si possible. 

13

والثالث عشر ، أن لا تقرأ جوهرة الكمال إلاّ بالطهارة المائيّة

Il ne faut jamais réciter la perle de la perfection (Djaw’haratoul Kamâl) sans les ablutions rituelles.

14

والرابع عشر ، عدم وقوع المقاطعة بينه وبين جميع الخلق

Il est interdit au disciple Tijâni de rompre les liens parentaux, encore moins  avec ses condisciples.

15

والخامس عشر ، عدم التهاون بالورد

Le disciple ne doit pas négliger le wird ni repousser son accomplissement en dehors de son temps dédié sans aucune excuse valable.

16

والسادس عشر ، عدم التصدّر للإعطاء من غير إذْن صحيح بالإعطاء

Il ne faut pas prétendre à la transmission du wird alors qu’on ne possède aucune autorisation. Seul un Moukhadam vivant avec une chaîne de transmission authentique peut transmettre le wird Tijân 

17

‎السابع عشر ، إحترام كلّ من كان منتسبا إلى الشيخ رضي الله تعالى عنه وأرضاه وعنّا به

Respecter et honorer les gens de la Tarikha, en particulier les anciens qui ont acquis des grâces particulières de Dieu.

18

والثامن عشر ، الطهارة البدنيّة والثوبيّة إن أمكن

Veiller à la pureté rigoureuse du corps, des Habits et du lieu de Zikr comme pour la prière.

19

والتاسع عشر ، طهارة المكان

Veiller à la pureté du lieu de zikr conformément à la prière. S’il s’agit de la Wazifa il est nécessaire de veiller à l’espacement du lieu , qui doit contenir au minimum 6 personnes.

20

‎والموفّى عشرين ، الجلوس واستقبال القبلة

Il faut pendant la récitation des oraisons s’orienter vers la Mecque (qibla) , sauf dans les assemblées et les déplacements (voitures, avions, cheval etc…)

21

‎والحادي والعشرون ، عدم الكلام إلاّ لضرورة

Il est formellement interdit de parler pendant le wird. Exception faite des cas suivants où il est permis de dire quelques mots : L’enfant envers ses parents
L’épouse envers son mari
Le disciple envers son wassila.

22

والثاني والعشرون ، لمن قدر عليه ، إستحضار صورة القدوة بين يديه

Lors de l’accomplissement du wird, l’incantateur doit visualiser du Prophète (saws)ou  l’image de son Cheikh et chercher en eux un appui spirituel.

23

والثالث والعشرون ، إستحضار معاني ألفاظ الذكر

Il faut s’efforcer de comprendre le sens profond de ce que l’on récite à défaut s’écouter attentivement en veillant à ne point écorcer la prononciation.